Convention Républicaine 2020 : Trump met en garde contre un "truquage des élections"

Le président américain Donald Trump a averti ses collègues républicains que leurs adversaires pourraient "voler" l'élection de novembre, alors que son parti l'a désigné comme candidat. "Ils utilisent le Covid pour escroquer le peuple américain", a déclaré M. Trump aux délégués le premier jour du congrès du parti en Caroline du Nord. Il a répété une affirmation erronée selon laquelle les bulletins de vote postaux pourraient conduire à une fraude électorale. Un nombre sans précédent d'Américains devraient voter par correspondance en raison de la pandémie de coronavirus. Lire aussi : Michelle Obama: "Donald Trump n'est pas le bon président pour notre pays" Collin Powell soutient Joe Biden contre Trump Les experts et les autorités responsables de l'organisation du vote ont rejeté l'affirmation selon laquelle le vote par correspondance mène à la fraude comme étant une théorie du complot complètement fausse. M. Trump lui-même utilise régulièrement le système. Les sondages d'opinion suggèrent qu'il est à la traîne par rapport au challenger démocrate Joe Biden. M. Biden, l'ancien vice-président de Barack Obama, s'est parfois vanté d'avoir 10 points d'avance. S'adressant en personne aux délégués lors d'une conférence du parti qui a été considérablement réduite par la pandémie de coronavirus, M. Trump a accusé les démocrates d'"utiliser le Covid pour "voler l'élection". Lire aussi : Donald Trump rejoint Triller, le rival de TikTok, Les médias interdits de la Convention nationale républicaine "La seule façon de nous enlever cette élection est qu'il s'agisse d'une élection truquée. Nous allons gagner", a-t-il déclaré. M. Trump avait également mis en garde contre une élection "truquée" en 2016, car il était derrière Hillary Clinton dans les sondages. Mais en 2016, les sondages étaient beaucoup moins clairs et quelques points seulement séparaient M. Trump de sa rivale d'alors, Hillary Clinton, à l'approche du jour du scrutin. Media playback is unsupported on your device Lundi, M. Trump a été officiellement désigné comme candidat républicain lors de la convention de son parti dans la ville de Charlotte. Les partisans l'ont acclamé en chantant : "Encore quatre ans !" Le président devrait faire des discours en direct à la télévision tous les jours de la convention, avant son discours d'acceptation au jamboree du parti le jeudi. Il est rare que les candidats s'adressent à la convention avant ce moment, comme l'a fait M. Trump. Les bulletins de vote par correspondance sont-ils sûrs ? M. Trump a affirmé à plusieurs reprises que l'extension du vote par correspondance conduirait à "l'élection la plus corrompue" de l'histoire des États-Unis. Mais il y a peu de preuves de fraude électorale généralisée et très peu d'exemples de poursuites pénales connexes. Le taux global de fraude électorale aux États-Unis se situe entre 0,00004 % et 0,0009 %, selon une étude réalisée en 2017 par le Brennan Center for Justice. Ellen Weintraub, commissaire de la Commission électorale fédérale, a déclaré "Il n'y a tout simplement aucune base pour étayer la théorie du complot selon laquelle le vote par correspondance entraîne une fraude. Aucune". Le vote par correspondance est utilisé par l'armée américaine, et même par M. Trump lui-même et les membres de sa famille. Mais un récent ralentissement de la distribution du courrier, dû à des mesures d'économie dans le système postal américain, a alimenté les craintes que les bulletins de vote ne soient pas retournés le jour du scrutin. Lire aussi : Donald Trump défend à nouveau l'hydroxychloroquine contre le coronavirus Opinion : Ce que Donald Trump ne comprend pas au sujet de la Somalie Plusieurs États ont cherché à modifier leurs lois électorales afin de permettre le décompte des bulletins de vote quelques jours après le prochain scrutin présidentiel, ce qui, selon certains analystes, pourrait entraîner des retards dans la déclaration du vainqueur. Il a fallu des semaines pour déterminer le vainqueur des élections primaires qui se sont tenues à New York en juin dernier, après que les responsables du scrutin aient été submergés par un nombre de bulletins de vote par correspondance dix fois supérieur à la normale. Aucune allégation de fraude n'a été faite, mais la débâcle a fait craindre un décompte prolongé des voix en novembre. Au début de ce mois, un juge du New Jersey a ordonné un nouveau vote après avoir trouvé des preuves de fraude lors d'une élection en mai qui s'est déroulée entièrement par courrier à Paterson. Quatre personnes ont été arrêtées, dont un conseiller municipal local et un conseiller élu. L'affaire a été fréquemment évoquée par la campagne Trump. Let's block ads! (Why?)

Convention Républicaine 2020 : Trump met en garde contre un "truquage des élections"
Le président américain Donald Trump a averti ses collègues républicains que leurs adversaires pourraient "voler" l'élection de novembre, alors que son parti l'a désigné comme candidat. "Ils utilisent le Covid pour escroquer le peuple américain", a déclaré M. Trump aux délégués le premier jour du congrès du parti en Caroline du Nord. Il a répété une affirmation erronée selon laquelle les bulletins de vote postaux pourraient conduire à une fraude électorale. Un nombre sans précédent d'Américains devraient voter par correspondance en raison de la pandémie de coronavirus. Lire aussi : Michelle Obama: "Donald Trump n'est pas le bon président pour notre pays" Collin Powell soutient Joe Biden contre Trump Les experts et les autorités responsables de l'organisation du vote ont rejeté l'affirmation selon laquelle le vote par correspondance mène à la fraude comme étant une théorie du complot complètement fausse. M. Trump lui-même utilise régulièrement le système. Les sondages d'opinion suggèrent qu'il est à la traîne par rapport au challenger démocrate Joe Biden. M. Biden, l'ancien vice-président de Barack Obama, s'est parfois vanté d'avoir 10 points d'avance. S'adressant en personne aux délégués lors d'une conférence du parti qui a été considérablement réduite par la pandémie de coronavirus, M. Trump a accusé les démocrates d'"utiliser le Covid pour "voler l'élection". Lire aussi : Donald Trump rejoint Triller, le rival de TikTok, Les médias interdits de la Convention nationale républicaine "La seule façon de nous enlever cette élection est qu'il s'agisse d'une élection truquée. Nous allons gagner", a-t-il déclaré. M. Trump avait également mis en garde contre une élection "truquée" en 2016, car il était derrière Hillary Clinton dans les sondages. Mais en 2016, les sondages étaient beaucoup moins clairs et quelques points seulement séparaient M. Trump de sa rivale d'alors, Hillary Clinton, à l'approche du jour du scrutin. Media playback is unsupported on your device Lundi, M. Trump a été officiellement désigné comme candidat républicain lors de la convention de son parti dans la ville de Charlotte. Les partisans l'ont acclamé en chantant : "Encore quatre ans !" Le président devrait faire des discours en direct à la télévision tous les jours de la convention, avant son discours d'acceptation au jamboree du parti le jeudi. Il est rare que les candidats s'adressent à la convention avant ce moment, comme l'a fait M. Trump. Les bulletins de vote par correspondance sont-ils sûrs ? M. Trump a affirmé à plusieurs reprises que l'extension du vote par correspondance conduirait à "l'élection la plus corrompue" de l'histoire des États-Unis. Mais il y a peu de preuves de fraude électorale généralisée et très peu d'exemples de poursuites pénales connexes. Le taux global de fraude électorale aux États-Unis se situe entre 0,00004 % et 0,0009 %, selon une étude réalisée en 2017 par le Brennan Center for Justice. Ellen Weintraub, commissaire de la Commission électorale fédérale, a déclaré "Il n'y a tout simplement aucune base pour étayer la théorie du complot selon laquelle le vote par correspondance entraîne une fraude. Aucune". Le vote par correspondance est utilisé par l'armée américaine, et même par M. Trump lui-même et les membres de sa famille. Mais un récent ralentissement de la distribution du courrier, dû à des mesures d'économie dans le système postal américain, a alimenté les craintes que les bulletins de vote ne soient pas retournés le jour du scrutin. Lire aussi : Donald Trump défend à nouveau l'hydroxychloroquine contre le coronavirus Opinion : Ce que Donald Trump ne comprend pas au sujet de la Somalie Plusieurs États ont cherché à modifier leurs lois électorales afin de permettre le décompte des bulletins de vote quelques jours après le prochain scrutin présidentiel, ce qui, selon certains analystes, pourrait entraîner des retards dans la déclaration du vainqueur. Il a fallu des semaines pour déterminer le vainqueur des élections primaires qui se sont tenues à New York en juin dernier, après que les responsables du scrutin aient été submergés par un nombre de bulletins de vote par correspondance dix fois supérieur à la normale. Aucune allégation de fraude n'a été faite, mais la débâcle a fait craindre un décompte prolongé des voix en novembre. Au début de ce mois, un juge du New Jersey a ordonné un nouveau vote après avoir trouvé des preuves de fraude lors d'une élection en mai qui s'est déroulée entièrement par courrier à Paterson. Quatre personnes ont été arrêtées, dont un conseiller municipal local et un conseiller élu. L'affaire a été fréquemment évoquée par la campagne Trump. Let's block ads! (Why?)