Mine de Perkoa au Burkina Faso : le directeur reconnu coupable d'homicide involontaire

17 mai 2022Mise à jour il y a 9 minutesCrédit photo, Ladji BamaLe directeur de la mine de Perkoa Zinc, Hein Frey, a été reconnu coupable d'homicide involontaire et condamné à 24 mois de prison avec sursis.Il a également écopé d'une amende de 2 millions de FCFA. M. Frein est condamné en rapport avec l'inondation du site du 16 avril 2022, dans la région du centre-ouest du Burkina Faso, qui a entraîné la mort de huit mineurs. A lire sur BBC Afrique :Des corps sans vies avaient été retrouvésLes corps sans vie de 4 mineurs avaient nt été retrouvés dans la mine canadienne de zinc de Perkoa, dans la région du Centre-Ouest du Burkina Faso.Dans un communiqué publié par le le Service d'information du gouvernement, le procureur du tribunal de grande instance de Koudougou, capitale régionale du Centre-ouest, s'est rendu sur les lieux peu avant minuit et a confirmé le rapport."Il s'agit d'une nouvelle dévastatrice, et nous tenons à offrir nos plus sincères condoléances aux familles et aux amis de nos collègues pendant cette période difficile", avait déclaré Ricus Grimbeek, président et chef de la direction. "Nous poursuivrons nos efforts de recherche sans relâche et réaffirmons notre engagement à travailler à plein régime pour retrouver nos collègues", avait-il ajouté.Malgré l'absence de communication, on avait espéré que les mineurs avaient pu atteindre cette deuxième chambre, située à 570 mètres sous terre, quand l'inondation s'est produite il y a un mois. Les chambres sont un lieu de sécurité et contiennent des fournitures essentielles comme de l'eau et de la nourriture, indique Reuters.Que s'est-il passé ?De violents orages ont déclenché une inondation soudaine le 16 avril dernier, provoquant la suspension des opérations dans la mine exploitée par la compagnie canadienne Trevali Mining. En moins d'une heure, il est tombé 125 mm de pluie, soit cinq fois la quantité mensuelle moyenne.La plupart des travailleurs qui se trouvaient là au moment de la crue soudaine ont pu s'échapper, mais les huit disparus se trouvaient à plus de 520 mètres sous la surface, selon l'agence de presse Reuters.Qu'est-ce qui a été fait ?Crédit photo, Ladji BamaLes propriétaires canadiens de la mine, située à environ 100 km à l'ouest de la capitale, Ouagadougou, affirment avoir déployé des équipes de recherche qui travaillent 24 heures sur 24. L'opération de sauvetage a été ralentie par les millions de litres d'eau que les sauveteurs doivent pomper pour progresser, mais aussi par leur équipement qui s'est bouché.Des équipements spécialisés ont été acheminés du Ghana et d'Afrique du Sud pour renforcer le dispositif de pompage électrique des eaux d'inondation dans les galeries de mine, a indiqué le gouvernement soulignant "l'appui des autres compagnies minières du Burkina Faso venues en aide pour retrouver les travailleurs bloqués".Crédit photo, SIGUne cellule de crise a été mise en place pour accélérer les recherches et retrouver tous les mineurs.Pendant les opérations de sauvetage, une rampe d'accès à la mine a été reconstruite, et 5 000 mètres de nouveaux tuyaux ainsi que plus de 24 pompes électriques et diesel ont été installés, selon Trevali.Crédit photo, BRENDA MWAMBALe PDG de Trevali, Ricus Grimbeek, a déclaré que l'entreprise travaillait en étroite collaboration avec tous les niveaux du gouvernement et appréciait son soutien. Le gouvernement du Burkina Faso avait alors ouvert une enquête judiciaire sur l'incident.Adblock test (Why?)

Mine de Perkoa au Burkina Faso : le directeur reconnu coupable d'homicide involontaire

L'eau dans la mine de Perkoa au Burkina Faso

Crédit photo, Ladji Bama

Le directeur de la mine de Perkoa Zinc, Hein Frey, a été reconnu coupable d'homicide involontaire et condamné à 24 mois de prison avec sursis.

Il a également écopé d'une amende de 2 millions de FCFA. M. Frein est condamné en rapport avec l'inondation du site du 16 avril 2022, dans la région du centre-ouest du Burkina Faso, qui a entraîné la mort de huit mineurs.

A lire sur BBC Afrique :

Des corps sans vies avaient été retrouvés

Les corps sans vie de 4 mineurs avaient nt été retrouvés dans la mine canadienne de zinc de Perkoa, dans la région du Centre-Ouest du Burkina Faso.

Dans un communiqué publié par le le Service d'information du gouvernement, le procureur du tribunal de grande instance de Koudougou, capitale régionale du Centre-ouest, s'est rendu sur les lieux peu avant minuit et a confirmé le rapport.

"Il s'agit d'une nouvelle dévastatrice, et nous tenons à offrir nos plus sincères condoléances aux familles et aux amis de nos collègues pendant cette période difficile", avait déclaré Ricus Grimbeek, président et chef de la direction.

"Nous poursuivrons nos efforts de recherche sans relâche et réaffirmons notre engagement à travailler à plein régime pour retrouver nos collègues", avait-il ajouté.

Malgré l'absence de communication, on avait espéré que les mineurs avaient pu atteindre cette deuxième chambre, située à 570 mètres sous terre, quand l'inondation s'est produite il y a un mois. Les chambres sont un lieu de sécurité et contiennent des fournitures essentielles comme de l'eau et de la nourriture, indique Reuters.

Que s'est-il passé ?

De violents orages ont déclenché une inondation soudaine le 16 avril dernier, provoquant la suspension des opérations dans la mine exploitée par la compagnie canadienne Trevali Mining.

En moins d'une heure, il est tombé 125 mm de pluie, soit cinq fois la quantité mensuelle moyenne.

La plupart des travailleurs qui se trouvaient là au moment de la crue soudaine ont pu s'échapper, mais les huit disparus se trouvaient à plus de 520 mètres sous la surface, selon l'agence de presse Reuters.

Infographie

Qu'est-ce qui a été fait ?

Les opérations de sauvetage se poursuivent jour et nuit

Crédit photo, Ladji Bama

Les propriétaires canadiens de la mine, située à environ 100 km à l'ouest de la capitale, Ouagadougou, affirment avoir déployé des équipes de recherche qui travaillent 24 heures sur 24.

L'opération de sauvetage a été ralentie par les millions de litres d'eau que les sauveteurs doivent pomper pour progresser, mais aussi par leur équipement qui s'est bouché.

Des équipements spécialisés ont été acheminés du Ghana et d'Afrique du Sud pour renforcer le dispositif de pompage électrique des eaux d'inondation dans les galeries de mine, a indiqué le gouvernement soulignant "l'appui des autres compagnies minières du Burkina Faso venues en aide pour retrouver les travailleurs bloqués".

Bassolma Bazié, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la protection sociale dans la mine

Crédit photo, SIG

Une cellule de crise a été mise en place pour accélérer les recherches et retrouver tous les mineurs.

Pendant les opérations de sauvetage, une rampe d'accès à la mine a été reconstruite, et 5 000 mètres de nouveaux tuyaux ainsi que plus de 24 pompes électriques et diesel ont été installés, selon Trevali.

Nune Ndonji, un Zambien pris au piège dans la mine au Burkina Faso.

Crédit photo, BRENDA MWAMBA

Le PDG de Trevali, Ricus Grimbeek, a déclaré que l'entreprise travaillait en étroite collaboration avec tous les niveaux du gouvernement et appréciait son soutien.

Le gouvernement du Burkina Faso avait alors ouvert une enquête judiciaire sur l'incident.

La mine de Perkoa

Adblock test (Why?)