Reine Elizabeth II : Son "grand sens de l'humour"

il y a 2 heuresCrédit photo, Getty Images La reine Elisabeth II, monarque du Royaume-Uni depuis soixante-dix ans, a dirigé l'institution à travers des périodes turbulentes. Son rôle dans la vie publique était étroitement chorégraphié et elle devait garder un visage impassible, mais c'est surtout dans ses dernières années qu'elle nous a donné un aperçu de son sens de l'humour.Dans une interview accordée à la BBC au début de l'année, le duc de Sussex a souligné que le "grand sens de l'humour" de sa grand-mère était sa meilleure qualité.Lire aussi sur BBC Afrique :L'historien et auteur Sir Anthony Seldon a déclaré que le fait qu'elle ne se prenait pas trop au sérieux "a contribué de manière significative au succès de son règne"."Rire des choses a été une technique de survie importante", a déclaré l'historien Robert Lacey, spécialiste de la monarchie britannique, qui s'exprimait également avant le décès de la reine Elizabeth II à l'âge de 96 ans.Voici quelques-uns des moments et des anecdotes qui nous ont donné un aperçu de son sens de l'humour.Un goûter du jubilé avec l'ours PaddingtonDans le cadre des célébrations de son jubilé de platine en juin, la reine a été filmée en train de prendre le thé avec l'ours Paddington, dans un sketch qui a ouvert l'émission "Party at the Palace" de la BBC, à l'occasion du 70e anniversaire de son règne.Crédit photo, Getty ImagesAlors que les célébrations étaient sur le point de commencer, Paddington lui a offert sa collation préférée : un sandwich à la marmelade. "J'en garde toujours un pour les urgences", lui a-t-il dit en le sortant de son célèbre chapeau rouge."Moi aussi", a répondu la reine, en ouvrant son sac à main noir et en sortant le sien.Lire aussi :Crédit photo, Kensington PalaceEn 2016, la reine est apparue dans une autre vidéo virale - avec son petit-fils, le prince Harry, pour promouvoir les Invictus Games. Créés en 2014 à l'initiative dudit prince, les Invictus Games sont le rendez-vous des sportifs blessés des armées. Le couple a regardé un message vidéo de l'ancien président et de la première dame des États-Unis, Barack et Michelle Obama, qui ont lancé un défi sportif au prince Harry.La reine n'a pas été impressionnée. "Oh vraiment, s'il vous plaît", a-t-elle déclaré.Crédit photo, Kensington PalaceUne belle imitationCrédit photo, PA MediaEn privé, on dit que la reine était une très bonne imitatrice, qui interprétait les accents et les façons de parler, selon M. Lacey, consultant de la série "The Crown", diffusée sur Netflix.Elle aimait particulièrement imiter l'ancien dirigeant russe Boris Eltsine, rappelle Karen Dolby, auteur de l'ouvrage "Wicked Wit of Queen Elizabeth II".Elle imitait également d'autres politiciens et personnages de télévision.Lire aussi :M. Lacey a décrit l'humour de la reine comme étant souvent "auto-dérision". "Elle se moquant d'elle-même", dit-il.L'historien se souvient qu'un politicien avait eu l'embarras de voir son téléphone portable s'éteindre pendant une conversation privée avec la reine.Après avoir éteint le téléphone, la reine a dit : "J'espère que ce n'était pas quelqu'un d'important."Couper un gâteau avec une épée de cérémonieLa reine a coupé de nombreux gâteaux au cours de sa vie, dont un avec une épée de cérémonie. Elle a essayé la méthode la moins orthodoxe, lors d'un événement caritatif en Cornouailles. Lorsqu'un volontaire lui a rappelé qu'un couteau standard était disponible, la reine n'a pas été découragée."Je sais qu'il y en a un. C'est plus inhabituel", a-t-elle rétorqué en continuant à serrer l'épée. Un esprit vifMme Dolby aime particulièrement l'histoire de la rencontre accidentelle de la reine avec des touristes américains, lors d'une promenade sous la pluie, avec un agent de protection près de sa résidence à Balmoral.Ne reconnaissant pas la silhouette enveloppée, les touristes ont demandé si elle avait déjà rencontré la reine."Non, mais lui oui", a-t-elle répondu en désignant l'officier de protection à ses côtés.Crédit photo, Max Mumby/IndigoLors d'un autre voyage privé, faisant du shopping dans le Norfolk, un vendeur lui a dit : "Vous ressemblez à la reine." Ce à quoi la reine Elizabeth aurait répondu : "Comme c'est rassurant."Il existe différentes versions de ces histoires, mais elles ont toutes une qualité sèche et discrète, et quelque chose de cryptique.L'humour est également un moyen utile de briser la glace et de désamorcer les tensions lorsque les gens sont nerveux en sa présence.Lire aussi : Sir Anthony a déclaré qu'elle avait "la capacité de se divertir et de voir le côté drôle de la vie". La reine Elizabeth a rencontré de nombreux humoristes, dont Tommy Cooper, qui, comme le raconte Mme Dolby, lui a demandé un jour si elle aimait le football. Lorsqu'elle a admis que ça ne l'intéressait pas particulièrement, il a répondu : "Dans ce cas, puis-je avoir vos billets pour la finale de la FA Cup ?"Crédit photo, Getty ImagesLa comédie télévisée britannique, les Kumars, aurait été l'un des favoris de la royauté.Un

Reine Elizabeth II : Son "grand sens de l'humour"

Queen laughing

Crédit photo, Getty Images

La reine Elisabeth II, monarque du Royaume-Uni depuis soixante-dix ans, a dirigé l'institution à travers des périodes turbulentes. Son rôle dans la vie publique était étroitement chorégraphié et elle devait garder un visage impassible, mais c'est surtout dans ses dernières années qu'elle nous a donné un aperçu de son sens de l'humour.

Dans une interview accordée à la BBC au début de l'année, le duc de Sussex a souligné que le "grand sens de l'humour" de sa grand-mère était sa meilleure qualité.

Lire aussi sur BBC Afrique :

L'historien et auteur Sir Anthony Seldon a déclaré que le fait qu'elle ne se prenait pas trop au sérieux "a contribué de manière significative au succès de son règne".

"Rire des choses a été une technique de survie importante", a déclaré l'historien Robert Lacey, spécialiste de la monarchie britannique, qui s'exprimait également avant le décès de la reine Elizabeth II à l'âge de 96 ans.

Voici quelques-uns des moments et des anecdotes qui nous ont donné un aperçu de son sens de l'humour.

Un goûter du jubilé avec l'ours Paddington

Dans le cadre des célébrations de son jubilé de platine en juin, la reine a été filmée en train de prendre le thé avec l'ours Paddington, dans un sketch qui a ouvert l'émission "Party at the Palace" de la BBC, à l'occasion du 70e anniversaire de son règne.

L'ours Paddington parmi les hommages floraux

Crédit photo, Getty Images

Alors que les célébrations étaient sur le point de commencer, Paddington lui a offert sa collation préférée : un sandwich à la marmelade. "J'en garde toujours un pour les urgences", lui a-t-il dit en le sortant de son célèbre chapeau rouge.

"Moi aussi", a répondu la reine, en ouvrant son sac à main noir et en sortant le sien.

Lire aussi :

Prince Harry and the Queen

Crédit photo, Kensington Palace

En 2016, la reine est apparue dans une autre vidéo virale - avec son petit-fils, le prince Harry, pour promouvoir les Invictus Games. Créés en 2014 à l'initiative dudit prince, les Invictus Games sont le rendez-vous des sportifs blessés des armées.

Le couple a regardé un message vidéo de l'ancien président et de la première dame des États-Unis, Barack et Michelle Obama, qui ont lancé un défi sportif au prince Harry.

La reine n'a pas été impressionnée. "Oh vraiment, s'il vous plaît", a-t-elle déclaré.

Le prince Harry et la reine Elizabeth II

Crédit photo, Kensington Palace

Une belle imitation

La reine Elizabeth II toute sourirante

Crédit photo, PA Media

En privé, on dit que la reine était une très bonne imitatrice, qui interprétait les accents et les façons de parler, selon M. Lacey, consultant de la série "The Crown", diffusée sur Netflix.

Elle aimait particulièrement imiter l'ancien dirigeant russe Boris Eltsine, rappelle Karen Dolby, auteur de l'ouvrage "Wicked Wit of Queen Elizabeth II".

Elle imitait également d'autres politiciens et personnages de télévision.

Lire aussi :

M. Lacey a décrit l'humour de la reine comme étant souvent "auto-dérision". "Elle se moquant d'elle-même", dit-il.

L'historien se souvient qu'un politicien avait eu l'embarras de voir son téléphone portable s'éteindre pendant une conversation privée avec la reine.

Après avoir éteint le téléphone, la reine a dit : "J'espère que ce n'était pas quelqu'un d'important."

Couper un gâteau avec une épée de cérémonie

La reine a tenté, avec insistance, de couper un gâteau avec une épée, lors d'un événement à l'Eden Project en Cornouailles.

La reine a coupé de nombreux gâteaux au cours de sa vie, dont un avec une épée de cérémonie. Elle a essayé la méthode la moins orthodoxe, lors d'un événement caritatif en Cornouailles.

Lorsqu'un volontaire lui a rappelé qu'un couteau standard était disponible, la reine n'a pas été découragée.

"Je sais qu'il y en a un. C'est plus inhabituel", a-t-elle rétorqué en continuant à serrer l'épée.

Un esprit vif

Mme Dolby aime particulièrement l'histoire de la rencontre accidentelle de la reine avec des touristes américains, lors d'une promenade sous la pluie, avec un agent de protection près de sa résidence à Balmoral.

Ne reconnaissant pas la silhouette enveloppée, les touristes ont demandé si elle avait déjà rencontré la reine.

"Non, mais lui oui", a-t-elle répondu en désignant l'officier de protection à ses côtés.

Queen laughing

Crédit photo, Max Mumby/Indigo

Lors d'un autre voyage privé, faisant du shopping dans le Norfolk, un vendeur lui a dit : "Vous ressemblez à la reine."

Ce à quoi la reine Elizabeth aurait répondu : "Comme c'est rassurant."

Il existe différentes versions de ces histoires, mais elles ont toutes une qualité sèche et discrète, et quelque chose de cryptique.

L'humour est également un moyen utile de briser la glace et de désamorcer les tensions lorsque les gens sont nerveux en sa présence.

Lire aussi :

Sir Anthony a déclaré qu'elle avait "la capacité de se divertir et de voir le côté drôle de la vie".

La reine Elizabeth a rencontré de nombreux humoristes, dont Tommy Cooper, qui, comme le raconte Mme Dolby, lui a demandé un jour si elle aimait le football.

Lorsqu'elle a admis que ça ne l'intéressait pas particulièrement, il a répondu : "Dans ce cas, puis-je avoir vos billets pour la finale de la FA Cup ?"

Queen and Prince Charles laughing together

Crédit photo, Getty Images

La comédie télévisée britannique, les Kumars, aurait été l'un des favoris de la royauté.

Un soulagement partagé

La reine faisait souvent l'objet d'un examen minutieux et était constamment au centre de l'attention, lors de cérémonies très médiatisées.

Selon Audrey Tang, de la British Psychological Society, le rire est une réponse extrêmement importante à ces situations stressantes.

"C'est un geste de soulagement partagé", explique-t-elle.

Queen joking

Crédit photo, PHIL NOBLE

Les gens se sentent physiquement mieux lorsqu'ils rient et évacuent les tensions.

C'est aussi une "expérience qui crée des liens". On dit que la reine et le prince Philip partageaient une grande capacité à rire ensemble.

Mais cela était quelquefois compliqué.

Rire en privé après un événement, c'est bien, mais tout le monde peut aussi avoir une crise de fou rire au mauvais moment.

Ces "émotions incongrues" peuvent être une réponse naturelle et involontaire à un sentiment d'accablement ou à la volonté d'évacuer le stress d'un moment, explique Audrey Tang Tang.

Mme Dolby raconte qu'au cours d'une cérémonie de signature officielle, la reine Elizabeth a semblé lutter contre le fou rire après que le Premier ministre canadien, Jean Chrétien, a cassé son stylo et a juré de manière audible.

The Queen and the Duke

Crédit photo, Chris Young / PA Media

"Elle aime l'absurde et, lorsque les choses tournent mal, elle est plus encline à s'amuser qu'à s'énerver", explique Sir Anthony.

Le photographe Chris Young a filmé la reine en train de s'esclaffer lorsqu'un essaim d'abeilles a perturbé une revue militaire au château de Windsor, en 2003.

"Je me suis rendu compte que c'était un moment humain. Elle gloussait comme une petite fille", a déclaré M. Young.

Lire aussi :

Dans son message de Noël 1991, la reine Elizabeth a partagé ses propres réflexions sur le sens de l'humour.

"Ne nous prenons pas trop au sérieux. Aucun d'entre nous n'a le monopole de la sagesse", disait-elle.

Un reportage de Sean Coughlan, correspondant de la BBC auprès de la famille royale

Adblock test (Why?)