Test du PC Portable ROG Strix Scar 15 - Une RTX 2070 Super à emporter : la bonne affaire ?

Gamme de PC portables tentant d’allier puissance et mobilité, les ROG Strix d’Asus s’offrent une nouvelle entrée au catalogue : le Scar 15. Cette édition 2020 profite de composants de toute dernière génération, à savoir une carte graphique GeForce RTX 2070 Super et un processeur Intel de 10è génération. La promesse d’un excellent niveau de performance dans un format très transportable. Marchand Prix TOPACHAT Disponible au prix de 2599,99€ Le ROG Strix Scar 15 reprend le design et le châssis des Strix Scar 2 et 3 sortis ces dernières années. Peu de surprises de ce point de vue, donc, et l’on est ravis de retrouver une excellente qualité de fabrication, un bon niveau de finition et ainsi que des matériaux de qualité (mélange d'aluminium et de plastique durcit). Le look reste très sobre et seul le logo ROG vient donner un peu de fantaisie au capot… À condition, bien entendu, de ne pas activer le RGB. On en trouve en effet sur le clavier (rétroéclairage par touche), mais également dans la partie basse du PC. Comme d’habitude, son activation, ou non, reste une affaire de goût et il est de toute façon possible de finement le paramétrer via l’application Aura. Concernant le capot, on déplore une tendance à retenir les traces de doigts. La partie “clavier-touchpad” bénéficie d’un traitement de qualité, avec un revêtement lisse et mat qui, cette fois, repousse efficacement les traces de doigts. Le clavier de type chiclet est quant à lui correct, sans plus. Les touches sont un peu petites et le retour de frappes n’est pas des plus agréables, avec une sensation légère de mollesse. La course est cependant assez longue. On regrette par ailleurs l’absence de pavé numérique, remplacé ici par un équivalent “virtuel” qui s’affiche en surimpression du touchpad. Asus faisant le choix, ici, de laisser de la place sur les côtés afin de caler plusieurs touches de fonction sur la droite. Le touchpad est quant à lui agréable à utiliser et très réactif, bien qu’un peu petit. Ce genre de PC dédié au jeu s'accommode quoi qu’il en soit d’une bonne souris dédiée. Côté connectique, le Strix Scar 15 va à l’essentiel, mais propose tout ce que l’on attend d’un PC portable gamer : 3 ports USB 3.2, 1 port USB-C, 1 sortie HDMI, 1 prise jack (combo casque/micro), 1 port Ethernet Gigabit. En matière de connectivité, il profite du Bluetooth 5.1 et, surtout, du WiFi 6. Comme sur certains précédents modèles de ROG Strix, le Scar 15 bénéficie également de l’accessoire “Keystone”, sorte de dongle qui s’insère dans un emplacement sur le côté droit du châssis et qui permet d’importer et d’exporter divers paramètres de joueur, comme des préréglages RGB ou encore un espace disque “caché” qui se déverrouille uniquement avec la clé. Bien entendu, pour en profiter sur un autre ordinateur, il faut que ce dernier soit également un ROG Strix. Une fonction sympathique, mais, dans la pratique, très gadget. À noter que le Scar 15 s’avère une fois de plus très facile à transporter, grâce à un poids de seulement 2,6 kg et des dimensions réduites (36 x 27,5 x 2,5 cm). Une belle optimisation du châssis rendu possible par un cadre très fin autour de l’écran de 15,6 pouces (taux d’occupation relevé à 80%). Un écran parfait pour jouer et bien calibré Le Scar 15 propose une dalle de 15,6 pouces en Full HD (1920x1080) et fait partie de ces quelques spécimens à proposer un taux de rafraîchissement de 300 Hz. Un chiffre qui impressionne sur le papier, mais qui, en pratique, ne sert pas à grand chose. Mais qu’à cela ne tienne, avec son excellent temps de réponse de 3ms et son traitement mat, cet écran s’avère parfaitement adapté pour le jeu. Plutôt lumineux et contrasté (respectivement 321 cd/m1 et 1120:1), il profite par ailleurs d’une excellente calibration des couleurs. Nous relevons ainsi un Delta E à 2 et une température à 6601 Kelvins. Rappelons que le Delta E représente l’écart entre les couleurs réelles et les couleurs affichées et doit être le plus bas possible. La température des couleurs, quant à elle, désigne l’équilibrage entre les teintes chaudes et les teintes froides et doit s’approcher le plus possible de 6500 Kelvins. Ici, les chiffres sont donc très bons et traduisent une calibration impeccable, des couleurs fidèles et un rendu équilibré. L’écran est donc assurément l’un des points forts du Strix Scar 15. De la puissance à revendre Le modèle de test prêté par Asus se dote d’une fiche technique solide, qui fait la part belle aux composants de dernière génération. On y trouve ainsi un processeur Intel Core i7-10875H (8 coeurs/16 threads, fréquences de 2,1 à 5,1 GHz), une carte graphique GeForce RTX 2070 Super (8 Go), 16 Go de mémoire vive (DDR4 3200 MHz) et un SSD de 1 To en NVMe. De quoi, sur le papier, jouer très confortablement en 1080p et travailler sur de gros logiciels exigeants. En pratique, les performances du Scar 15 ne déçoivent pas. Le processeur s’avère très véloce et suffisant pour du montage vidéo, de la retouche photo avancée ou le t

Test du PC Portable ROG Strix Scar 15 - Une RTX 2070 Super à emporter : la bonne affaire ?
Gamme de PC portables tentant d’allier puissance et mobilité, les ROG Strix d’Asus s’offrent une nouvelle entrée au catalogue : le Scar 15. Cette édition 2020 profite de composants de toute dernière génération, à savoir une carte graphique GeForce RTX 2070 Super et un processeur Intel de 10è génération. La promesse d’un excellent niveau de performance dans un format très transportable. Marchand Prix TOPACHAT Disponible au prix de 2599,99€ Le ROG Strix Scar 15 reprend le design et le châssis des Strix Scar 2 et 3 sortis ces dernières années. Peu de surprises de ce point de vue, donc, et l’on est ravis de retrouver une excellente qualité de fabrication, un bon niveau de finition et ainsi que des matériaux de qualité (mélange d'aluminium et de plastique durcit). Le look reste très sobre et seul le logo ROG vient donner un peu de fantaisie au capot… À condition, bien entendu, de ne pas activer le RGB. On en trouve en effet sur le clavier (rétroéclairage par touche), mais également dans la partie basse du PC. Comme d’habitude, son activation, ou non, reste une affaire de goût et il est de toute façon possible de finement le paramétrer via l’application Aura. Concernant le capot, on déplore une tendance à retenir les traces de doigts. La partie “clavier-touchpad” bénéficie d’un traitement de qualité, avec un revêtement lisse et mat qui, cette fois, repousse efficacement les traces de doigts. Le clavier de type chiclet est quant à lui correct, sans plus. Les touches sont un peu petites et le retour de frappes n’est pas des plus agréables, avec une sensation légère de mollesse. La course est cependant assez longue. On regrette par ailleurs l’absence de pavé numérique, remplacé ici par un équivalent “virtuel” qui s’affiche en surimpression du touchpad. Asus faisant le choix, ici, de laisser de la place sur les côtés afin de caler plusieurs touches de fonction sur la droite. Le touchpad est quant à lui agréable à utiliser et très réactif, bien qu’un peu petit. Ce genre de PC dédié au jeu s'accommode quoi qu’il en soit d’une bonne souris dédiée. Côté connectique, le Strix Scar 15 va à l’essentiel, mais propose tout ce que l’on attend d’un PC portable gamer : 3 ports USB 3.2, 1 port USB-C, 1 sortie HDMI, 1 prise jack (combo casque/micro), 1 port Ethernet Gigabit. En matière de connectivité, il profite du Bluetooth 5.1 et, surtout, du WiFi 6. Comme sur certains précédents modèles de ROG Strix, le Scar 15 bénéficie également de l’accessoire “Keystone”, sorte de dongle qui s’insère dans un emplacement sur le côté droit du châssis et qui permet d’importer et d’exporter divers paramètres de joueur, comme des préréglages RGB ou encore un espace disque “caché” qui se déverrouille uniquement avec la clé. Bien entendu, pour en profiter sur un autre ordinateur, il faut que ce dernier soit également un ROG Strix. Une fonction sympathique, mais, dans la pratique, très gadget. À noter que le Scar 15 s’avère une fois de plus très facile à transporter, grâce à un poids de seulement 2,6 kg et des dimensions réduites (36 x 27,5 x 2,5 cm). Une belle optimisation du châssis rendu possible par un cadre très fin autour de l’écran de 15,6 pouces (taux d’occupation relevé à 80%). Un écran parfait pour jouer et bien calibré Le Scar 15 propose une dalle de 15,6 pouces en Full HD (1920x1080) et fait partie de ces quelques spécimens à proposer un taux de rafraîchissement de 300 Hz. Un chiffre qui impressionne sur le papier, mais qui, en pratique, ne sert pas à grand chose. Mais qu’à cela ne tienne, avec son excellent temps de réponse de 3ms et son traitement mat, cet écran s’avère parfaitement adapté pour le jeu. Plutôt lumineux et contrasté (respectivement 321 cd/m1 et 1120:1), il profite par ailleurs d’une excellente calibration des couleurs. Nous relevons ainsi un Delta E à 2 et une température à 6601 Kelvins. Rappelons que le Delta E représente l’écart entre les couleurs réelles et les couleurs affichées et doit être le plus bas possible. La température des couleurs, quant à elle, désigne l’équilibrage entre les teintes chaudes et les teintes froides et doit s’approcher le plus possible de 6500 Kelvins. Ici, les chiffres sont donc très bons et traduisent une calibration impeccable, des couleurs fidèles et un rendu équilibré. L’écran est donc assurément l’un des points forts du Strix Scar 15. De la puissance à revendre Le modèle de test prêté par Asus se dote d’une fiche technique solide, qui fait la part belle aux composants de dernière génération. On y trouve ainsi un processeur Intel Core i7-10875H (8 coeurs/16 threads, fréquences de 2,1 à 5,1 GHz), une carte graphique GeForce RTX 2070 Super (8 Go), 16 Go de mémoire vive (DDR4 3200 MHz) et un SSD de 1 To en NVMe. De quoi, sur le papier, jouer très confortablement en 1080p et travailler sur de gros logiciels exigeants. En pratique, les performances du Scar 15 ne déçoivent pas. Le processeur s’avère très véloce et suffisant pour du montage vidéo, de la retouche photo avancée ou le traitement de grosses feuilles de calcul. Son score sur Cinebench R20 reste bon (3330 points), mais en deçà des derniers processeurs Ryzen 4000 d’AMD, également destinés aux PC portables. Côté jeux, vous atteindrez les 60 FPS dans l’immense majorité des cas, à moins de pousser tous les détails à fond dans les AAA les plus gourmands. Metro Exodus avec le RTX et le DLSS montera ainsi à 59 FPS, tandis qu’Assassin’s Creed Odyssey se “contentera” de 56 FPS. Ici, la fréquence du GPU reste stable pendant toute la session de jeux (1800 MHz environ) et vous ne risquez pas d’avoir de pertes de framerate au bout d’une heure, dues à une chauffe trop élevée. Rappelons également que la RTX 2070 Super permet de profiter du ray-tracing et du DLSS dans les jeux compatibles. Le talon d’Achille de ce modèle Strix Scar 15, vous vous en doutez peut-être, c’est le bruit dégagé par la ventilation lors d’une session de jeu. Un défaut quasi systématique dès que l’on s'intéresse à un PC portable “gamer” fin. Ici, avec ses 2,5 cm d’épaisseur et des composants très énergivores, il est peu étonnant d’entendre un souffle très présent qui, selon notre sonomètre, monte tout de même à 51 dB. À titre de comparaison, le bruit émis par une pièce plongée dans le silence est d’environ 37 dB. Le souffle émis par le PC lorsqu’il est en pleine charge (ici sur le benchmark de Metro Exodus) est donc très audible et gênant si vous n’utilisez pas de casque. Notez cependant que, par défaut, le niveau de ventilation est réglé sur “performances” dans l’application Armoury Crate, mais qu’il est possible de passer sur “Silencieux”. Dans ce cas là, vous perdrez clairement en performances (environ 15 FPS de moins sur Metro Exodus), mais le bruit de la ventilation se fera beaucoup plus discret et ne dépassera pas 41 dB. Une option intéressante pour des jeux moins gourmands. En matière de chauffe, rien à signaler, nous avons affaire à un bon élève : les points chauds sont très localisés au niveau du châssis et les températures sont surtout élevée par le dessous. Un mot rapide sur l’autonomie qui, sur ce genre de PC portable dédié au jeu, n’est de toute façon jamais très élevée et reste d’une importance toute relative. Ce modèle de Scar 15 ne fait pas exception et nous relevons une durée de vie de 3 heures en streaming vidéo (Netflix sous Chrome, luminosité de l’écran à 70%, rétroéclairage du clavier désactivé). En économie d'énergie et pour un usage uniquement bureautique, vous pourrez tabler sur 4 heures d’autonomie, mais plus de deux fois moins en jeux. Par ailleurs, la GeForce RTX 2070 est plutôt gourmande en énergie, puisqu’une session de jeux consomme environ 190 watts. Sur le bureau Windows, nous constatons une consommation de 62 watts, et environ 2 watts en veille. Bref, le Scar 15 n’est pas le PC portable le plus économe du marché. Les notes +Points positifs Un format compact et très transportable Très bonne qualité de fabrication Un écran idéal pour le jeu Très bon niveau de performances -Points négatifs Ventilation bruyante à pleine charge Clavier qui aurait pu être meilleur Pas de pavé numérique Encore trop cher) Fidèle à sa réputation, Asus ROG livre ici un très bon PC portable pour jouer, mais qui est avant tout une mise à jour technique d’un modèle déjà sorti l’année dernière. Le Scar 15 reprend ainsi le très bon châssis du Scar III, mais troque la dalle 240 Hz pour du 300 Hz et intègre une toute nouvelle GeForce RTX 2070 Super ainsi qu’un processeur Intel de dernière génération. En résulte un laptop ultra performant et très transportable, mais qui fait toujours beaucoup de bruit avec le niveau de ventilation réglé par défaut. Le passage à la RTX Super et à un CPU de 10è génération fait également monter la facture : affiché à près de 2600 euros, le Scar 15 reste très cher, sans doute un peu trop. Comme souvent, les PC de dernière génération voient leur tarif exploser à la sortie, mais baissent assez rapidement. Un modèle à garder en tête pour d'éventuelles soldes, donc. L'avis de jiikaa Journaliste jeuxvideo.com 23 juillet 2020 à 12:04:01 16/20 Let's block ads! (Why?)