Walking Dead

L'histoire : Barcelone. Un jeune homme est tiré de son sommeil, à quelques dizaines de mètres du sol. Pour survivre, il a trouvé un échafaudage qui lui sert de dortoir. Les vibrations et le bruit sont pour lui le meilleur moyen d'être alerté de l'arrivée de zombies qui infestent sa ville comme le reste du monde. Jeff est américain. Il est venu à Barcelone parce que le bouquin d'Orwell, «Hommage à la Catalogne» lui avait plu, mais la pandémie zombie s'est propagée si vite qu'il n'a même pas pu prendre un avion. Il a reçu un message de sa famille juste avant les évènements : son frère flic, Rick, a pris une balle et il est dans le coma. Et Jeff se retrouve comme prisonnier de cette ville où il faisait du tourisme, menacé à chaque instant, comme tout le monde qui n'a pas été mordu. Ce qui le réveille, ce sont des cris. Il aperçoit au sol une scène malheureusement devenue quotidienne : un gamin, probablement immigré africain, essaie d'échapper à une dizaine de zombies. Pourtant, il n'écoute que son courage et descend amener de l'aide au môme, à présent encerclé par les morts-vivants. Ça ne se passe pas bien, Jeff n'a ni arme ni protection et au moment où un zombie fond sur lui, il reçoit l'aide providentielle d'un pilote de scooter en armure. Qui est donc ce Don Quichotte des temps modernes ?... Ce qu'on en pense sur la planète BD : Le début de l'année était marqué par la fin de la série et voici que, neuf mois plus tard, Walking Dead accouche d'un spin-off ! Alors quelques premiers constats s'imposent et le premier d'entre-eux, c'est celui qui a trait aux auteurs. On peut déjà se fier au palmarès de Brian K. Vaughan pour tirer une première conclusion : Robert Kirkman n'a pas confié une série dérivée à un rookie, loin de là. Et qui pouvait succéder à Charlie «la légende» Adlard ? Le choix s'est porté sur Marcos Martin, qu'on a beaucoup vu avec d'élégants Spider-Man. Si on en juge par ce premier tome, l'ibère fait mieux que rendre une copie honorable. Il choisit une mise en page qui laisse place à de très grandes cases, parfois panoramiques, soigne ses décors et est particulièrement habile à dresser des portraits expressifs. Ajoutons que sans jamais cloner celui à qui il doit succéder, il bénéficie du travail de Cliff Rathburn, qui se charge d'amener des niveaux de gris spécifiques à l'univers de Walking Dead. Mention bien, donc, pour le dessin. Mais quid de l'histoire ? On ne vous révèlera pas grand chose, mis à part le fait que le théâtre de l'action nous dépayse d'entrée, puisque Jeff, le frère cadet de Rick Grimes, se retrouve dans une Barcelone zombifiée ! On peut quand même vous dire que dans ce pétrin, il croise la route de Claudia, une brunette au tempérament de feu, olé !!! Plus sérieusement, cet épisode se lit à toute vitesse, tant il contient les ingrédients qu'on a tous aimés dans la série-mère : de l'action et du drame ! Impossible également de passer sous silence le fait que les éditions Delcourt ont choisi d'assortir à ce tome 1 un épisode très spécial, Le retour de Negan. Un vrai faux-retour, en forme d'épisode costaud, que Kirkman et Adlard ont décidé de faire et distribuer gratuitement, pour soutenir les libraires US en difficulté face à la crise sanitaire. L'emblématique «méchant» de la série revient de façon éphémère, car Kirkman, de son propre aveu, n'imagine pas donner une suite, bien qu'il ne ferme pas la porte non plus, le bougre ! Alors pour conclure, on imagine déjà les débats entre fans : qui pour le spin-off, qui reste exclusivement attaché à la série-mère ? Nous, on ne jugera personne mais on ne vous cachera pas notre plaisir, ni qu'on attend d'ores et déjà la suite avec autant d'impatience que de curiosité ! Let's block ads! (Why?)

Walking Dead

L'histoire :

Barcelone. Un jeune homme est tiré de son sommeil, à quelques dizaines de mètres du sol. Pour survivre, il a trouvé un échafaudage qui lui sert de dortoir. Les vibrations et le bruit sont pour lui le meilleur moyen d'être alerté de l'arrivée de zombies qui infestent sa ville comme le reste du monde. Jeff est américain. Il est venu à Barcelone parce que le bouquin d'Orwell, «Hommage à la Catalogne» lui avait plu, mais la pandémie zombie s'est propagée si vite qu'il n'a même pas pu prendre un avion. Il a reçu un message de sa famille juste avant les évènements : son frère flic, Rick, a pris une balle et il est dans le coma. Et Jeff se retrouve comme prisonnier de cette ville où il faisait du tourisme, menacé à chaque instant, comme tout le monde qui n'a pas été mordu. Ce qui le réveille, ce sont des cris. Il aperçoit au sol une scène malheureusement devenue quotidienne : un gamin, probablement immigré africain, essaie d'échapper à une dizaine de zombies. Pourtant, il n'écoute que son courage et descend amener de l'aide au môme, à présent encerclé par les morts-vivants. Ça ne se passe pas bien, Jeff n'a ni arme ni protection et au moment où un zombie fond sur lui, il reçoit l'aide providentielle d'un pilote de scooter en armure. Qui est donc ce Don Quichotte des temps modernes ?...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Le début de l'année était marqué par la fin de la série et voici que, neuf mois plus tard, Walking Dead accouche d'un spin-off ! Alors quelques premiers constats s'imposent et le premier d'entre-eux, c'est celui qui a trait aux auteurs. On peut déjà se fier au palmarès de Brian K. Vaughan pour tirer une première conclusion : Robert Kirkman n'a pas confié une série dérivée à un rookie, loin de là. Et qui pouvait succéder à Charlie «la légende» Adlard ? Le choix s'est porté sur Marcos Martin, qu'on a beaucoup vu avec d'élégants Spider-Man. Si on en juge par ce premier tome, l'ibère fait mieux que rendre une copie honorable. Il choisit une mise en page qui laisse place à de très grandes cases, parfois panoramiques, soigne ses décors et est particulièrement habile à dresser des portraits expressifs. Ajoutons que sans jamais cloner celui à qui il doit succéder, il bénéficie du travail de Cliff Rathburn, qui se charge d'amener des niveaux de gris spécifiques à l'univers de Walking Dead. Mention bien, donc, pour le dessin. Mais quid de l'histoire ? On ne vous révèlera pas grand chose, mis à part le fait que le théâtre de l'action nous dépayse d'entrée, puisque Jeff, le frère cadet de Rick Grimes, se retrouve dans une Barcelone zombifiée ! On peut quand même vous dire que dans ce pétrin, il croise la route de Claudia, une brunette au tempérament de feu, olé !!! Plus sérieusement, cet épisode se lit à toute vitesse, tant il contient les ingrédients qu'on a tous aimés dans la série-mère : de l'action et du drame ! Impossible également de passer sous silence le fait que les éditions Delcourt ont choisi d'assortir à ce tome 1 un épisode très spécial, Le retour de Negan. Un vrai faux-retour, en forme d'épisode costaud, que Kirkman et Adlard ont décidé de faire et distribuer gratuitement, pour soutenir les libraires US en difficulté face à la crise sanitaire. L'emblématique «méchant» de la série revient de façon éphémère, car Kirkman, de son propre aveu, n'imagine pas donner une suite, bien qu'il ne ferme pas la porte non plus, le bougre ! Alors pour conclure, on imagine déjà les débats entre fans : qui pour le spin-off, qui reste exclusivement attaché à la série-mère ? Nous, on ne jugera personne mais on ne vous cachera pas notre plaisir, ni qu'on attend d'ores et déjà la suite avec autant d'impatience que de curiosité !

Let's block ads! (Why?)